Historique du logo

Frise

logo_premier_w100.png

logo_losange_bleu_w100.png

logo_cigognes_w100.png

logo_cathe_w100.png

logo_rpsm_w100.png

logo_70s_w100.png

logo_etoiles_w100.png

logo_lions_w100.png

logo_proisy_w100.png

priosy2003-100.png

logo_2006_w100.png

rcsa-100.png

L’histoire du logo du Racing Club de Strasbourg est celle d’une variation sur le même thème. En effet, depuis la création du club, quatre éléments s’y retrouvent régulièrement :
  • Le lettrage RCS (Racing club de Strasbourg)
  • Le blason de la ville de Strasbourg (fond blanc traversé d’une barre diagonale rouge)
  • La cathédrale de Strasbourg, monument emblématique de la ville
  • La cigogne, animal symbolisant l’Alsace
Dès les années 1920, un blason est accolé sur les maillots du club ainsi que sur les programmes des matches. Il s’agit d’un ovale horizontal comportant les armes de la ville, en forme de losange, et un lettrage stylé RCS. Il n'est pas anodin de voir dès cette époque le club arborer les armes de la ville, jusqu'ici surtout associées au grand rival de l'Association sportive de Strasbourg. C'est une marque de son ambition, de sa volonté de s'installer comme le club des Strasbourgeois et plus seulement d'un quartier périphérique. Ce qui sera accompli dès les années 1930 avec les belles heures des débuts du professionnalisme.

A la fin de cette décennie 1930, le Racing adopte un logo reprenant la couleur, devenue emblématique, de ses maillots : le bleu. Cet insigne en forme de losange va être utilisé pendant près d'une vingtaine d'années pour la correspondance du club, sur des objets promotionnels et plus épisodiquement sur les maillots. Il résistera même à l'annexion, le « Rasensport Club » parvenant à conserver ses initiales malgré la germanisation.

Le Racing gagne la coupe de France 1951 avec sur le cœur un logo composé du blason de la ville, du lettrage RCS et, pour la première fois, de la cigogne d’Alsace, qui sont même deux pour le coup. A nouveau, la présence d'un marqueur identitaire n'est pas anodine puisque le Racing est alors le seul club professionnel de la région. Ce blason emblématique reste sur les maillots jusqu’au milieu des années 1950 avant un retour du losange bleu vers 1954, au moment de la belle saison avec Ernst Stojaspal.

C’est dans les années 1960 que la cathédrale fait son apparition. Elle est même le symbole central du Racing : soit accolée au blason de la ville et prise en contre-plongée (dans les illustrations), soit seule et simplifiée avec le lettrage RCS (sur les maillots).

Cette image de la cathédrale sera par la suite récurrente, avec par exemple le logo du RPSM (Racing Pierrots Strasbourg Meinau) à partir de 1971, qui mêle le bleu et blanc du Racing au jaune et noir des Pierrots.

En 1976, le nouveau comité réuni autour d'Alain Léopold met un terme définitif à l'épisode RPSM et revient pour de bon à l'appellation « Racing club de Strasbourg ». C'est à la même époque qu'apparaît le blason porté actuellement par les joueurs du Racing. Celui-ci est considéré par beaucoup comme l'emblème légitime du club. D’une esthétique réussie et originale, il est le seul de l’histoire du club à combiner les quatre éléments (RCS, blason de la ville, cigogne et cathédrale).

Il constitue en fait une sorte de synthèse de tous les logos qui ont pu exister dans l’histoire du club. En outre, ce blason est associé à des triomphes sportifs qui ont marqué la mémoire collective : titre de champion de France en 1979, remontée et ferveur populaire en 1992, coupe de la Ligue en 1997.

Par deux fois, le logo dit « de 1979 » est abandonné. Durant sa période à la tête du club, Daniel Hechter adopte des armoiries à l’anglaise avec des lions pour un résultat très réussi. Un autre blason est brodé sur les maillots à la même époque, reprenant les 12 étoiles du drapeau européen. Mais ces logos, aussi esthétiques soient-ils, ne correspondent nullement aux symboles du club.

En 1997, Patrick Proisy propose un logo moderne censé représenter en même temps une cigogne et la cathédrale. S’il reste en vigueur durant neuf ans, on ne peut pas dire qu’il fasse l’unanimité et devient rapidement le symbole d’une période honnie aux yeux d’une frange des supporters. Ces deux tentatives sont finalement abandonnées au profit du blason actuel, celui des années 1970. Un changement qui, dans les deux cas, se fait au moment d'une passation de pouvoir à la tête du club, comme gage de retour aux sources.

Cliquez sur les logos dans la colonne de droite pour les voir en grand.
Un grand merci à zitelli
pour les dessins.

Dans le Stub
5 membres connectés

Stammtisch
bouquenom
00h41 fombs
katzo68
23h54 Pinto, une vraie sorte de Mandanda du riche :)
ub9068110
23h51 Sur ce, bonne nuit les amis
ub9068110
23h47 Ne soyez pas pécimiste les amis
katzo68
23h42 lors de la prochaine Europa League !!
katzo68
23h42 ou mieux, seront la risée de France et de Navarre...
katzo68
23h41 oui, et ils tomberont très vite à nouveau dans l'oubli...
ub9068110
23h41 Oui c'est triste mais le racing reviendra très vite au premier plan
foot-france67
23h38 En attendant eux jouent leur derby au Stade de France, nous en 4ème division :/
kitl
23h35 Thibault Giresse héros du jour. Persévère Benji Genghini !
katzo68
23h35 Comparer Strasbourg aux bretons, c'est une faute de goût :)
mediasoc
23h34 C'est Noël à Pâques
foot-france67
23h33 Comme Strasbourg en 2006, catastrophique pour l'indice UEFA ;)
katzo68
23h33 Le fossile de Le Graët doit jubiler actuellement :)
kitl
23h32 Catastrophique
katzo68
23h32 UEFA français, mdr :)
katzo68
23h31 Superbe affaire en vue de faire grimper l'indice...
bardouille
23h28 derby breton en finale
athor
23h27 Ils ont les chapeaux ronds !
g.raphael67
23h27 Et 3-1